img_0092

Réunion PfA du 29 mai 2016 : contribution au débat

Nous sommes des jeunes du NPA de la PfA, mais nous n’appartenons actuellement à aucune tendance. Nous écrivons ce texte pour entamer un réel débat entre les militant.e.s et les directions des différentes tendances de la PfA. Nous souhaitons rapprocher ces dernières dans le triple objectif (i) de mieux fonctionner collectivement et de se coordonner, (ii) d’animer et d’influer sur la ligne de la campagne présidentielle, et (iii) de poser des bases pour construire une nouvelle majorité du NPA lors de son prochain congrès.

Pour un débat constructif au sein de la PfA ! Ne pas nier les désaccords sans les exagérer.

Le droit de tendance au sein d’un parti est un acquis démocratique qui permet de structurer le débat et de s’organiser pour défendre ses positions. Un des problèmes qui surgit de manière récurrente au sein du NPA est que ce mode d’organisation peut tendre à cristalliser les désaccords, voire à les accentuer pour des enjeux de construction internes aux tendances. Des approches différentes existent indéniablement entre les tendances de la PfA (sur le degré de critique des directions syndicales, la manière dont on conçoit l’auto-organisation, le rapport aux autonomes, l’écologie, le féminisme, l’union européenne, la manière de poser la question du pouvoir, etc.). Mais si des désaccords peuvent exister, nous estimons qu’ils sont soit dépassables, soit suffisamment limités pour ne pas empêcher un rapprochement entre nous. Certains d’entre eux sont d’ailleurs transversaux aux militant.e.s des diverses tendances (comme la question des oppressions), et un fonctionnement plus collectif permettrait d’atténuer les divergences. Dans tous les cas, ils ne doivent pas nous faire oublier que les véritables désaccords se jouent entre nous et les autres plateformes. En effet, nous ne devons pas oublier que nous partageons collectivement quelque chose de fondamental : la volonté de construire un parti anticapitaliste vraiment communiste, révolutionnaire et délimité stratégiquement.

Fonctionner plus collectivement au sein de la PfA au-delà des tendances.

Sans nier les désaccords qui subsistent, l’heure ne doit plus être aux tensions internes à la plateforme A mais au rapprochement entre ses militant.e.s et ses tendances, sur la base d’une expérience commune et d’un fonctionnement collectif qui ont pu être vécus dans le mouvement ou au sein de certains comités.

Nous ne demandons pas aux différentes tendances/courants/fractions de se dissoudre. En revanche, nous pensons qu’un meilleur fonctionnement collectif, fondé sur des expériences de luttes communes, est possible. Si le mouvement a pu révéler des approches différentes sur certains sujets ou a pu engendrer quelques frictions locales entre certain.e.s militant.e.s, il a surtout permis de montrer dans la jeunesse qu’au-delà de nos divergences, nous impulsions globalement la même politique : construire l’auto-organisation dans les coordinations étudiantes, impulser une politique de solidarité avec les travailleurs/ses pour aider à construire la grève générale malgré la politique des directions syndicales, être solidaires de tou.te.s les manifestant.e.s face à la répression policière. Ce sont entre autres nos militant.e.s qui ont permis de faire vivre ces cadres dans lesquels illes se sont massivement investi.e.s, et qui y ont défendu cette politique.

Nous faisons aussi concrètement l’expérience de ce fonctionnement collectif dans les comités auxquels nous appartenons, où la plupart des tendances de la PfA sont présentes, où nous arrivons à agir collectivement et à impulser une ligne politique commune dans le mouvement, et où nos rapports sont chaleureux. Faire fonctionner les comités NPA au-delà des réunions de tendances est aussi une étape importante pour un rapprochement réel des militant.e.s de la PfA.

Impulser et influer sur la ligne de la campagne présidentielle !

Nous avons fait 40% à la Conférence nationale ! Nous devons maintenant nous en servir pour influer sur la ligne de cette campagne, afin que nos positions communes y soient défendues le plus possible. Cette campagne peut être un élément fort de construction de la PfA, et plus généralement du NPA. Le prochain congrès précèdera probablement le cœur de la campagne. Nous devons donc envisager dès maintenant d’y présenter un texte collectif, dans l’objectif assumé de constituer une nouvelle majorité du NPA sur les bases communes de la PfA, pour construire un parti anticapitaliste communiste et révolutionnaire, clairement délimité stratégiquement.

Propositions concrètes :

– rendre vivante la liste mail de la PfA ;

– organiser à rythme régulier des AG de la PfA et des rencontres entre ses militant.e.s ;

– encourager les rapprochements des camarades de la PfA à l’intérieur des comités pour une meilleure coordination entre nous ;

– intégrer l’équipe de campagne de la présidentielle pour l’animer et influer sur sa ligne, sur la base des 40% de la CN ;

– réfléchir dès maintenant à présenter un texte collectif pour le prochain congrès, dans l’objectif assumé de construire une nouvelle majorité du NPA.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s